I.34

d’aller dans les blancs

les routes se perdent
les fleuves s’ensablent
les rives s’effacent

d’aller dans les terres

d’une main on pose
une seule pierre
on garde son grain

c’est peut-être voix

au creux du toucher
une empreinte vive
et la stèle nue

où prendre repère

pour le seul voyage.


One response to “I.34

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :