Comme des remords, tout de même…

Tout cela te semble bien surfait, ce petit personnage qui s’agite, et court,et se pavanne, et fait mine d’écrire en particulier. Est-ce bien toi? A quoi joue-t-on? te demandes-tu. Et si, le pouce mis, on ne jouait plus, justement. Il est tard, tu devrais aller dormir, mais non, te voici prisonnier de ces traits qui s’immiscent dans le noir des jours.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :