D’où la lumière…

Hier l’absente de toute vue, aujourd’hui ce hâle sur ton visage.

dim-neige-51

Surexpose, même sous la pluie glaciale, les données Exif ne mentent pas, dit-on, et tu vis apparaître des valeurs incongrues, dans l’absence où tu te tins pour regarder d’un peu plus près ce qui jouait là. Pas aujourd’hui que tu l’identifieras, mais quoi, il faut bien se lancer comme ces lugeurs dont tu entends les cris de joie, à peine un peu plus loin.

Des rythmes  se sont inventés là, dans le manque de relief, les ombres dévorées par la grisaille, le blanc omniprésent.  N’était qu’à les percevoir. Si tu le fis, ce fut sans bien savoir, dans la diagonale exacte et démesurée de tout ce que tu ne sais pas. Décentrer ce que l’on feint de savoir, et quel accès se met à béer là -brusque et abrupt-. S’ouvrir à sa propre ignorance, oui, mais lui donner chance d’advenir, le devenir-langue en soi. Travail dé-mesuré.dim-neige-44


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :