Comment dire comme trois petits pas

graphique

Marcher dans la neige, marcher-regarder les couleurs qui réapparaissent, marcher-rêver dans le vent du dégel, marcher-passer d’ubac en adret, et se réjouir de la lumière qui règne là, quand plus bas, pèse la grisaille.

S’éblouir de reflets changeant, de volumes incertains, bientôt voués à disparaître, comme toi-même, comme toi-même, et comment dire ce qui fut là, ce qui se tient devant toi, dans le passage pérenne de toute chose et le rythme de tes pas ? Le monde est blanc, le monde est mouvant, et bientôt le scintillement plus vif et plus brillant des ruisseaux remplacera le chant monotone du vent.

Tu regrettes, mais il n’y a pas de mots pour dire l’éphémère fragile de cet instant, pour fixer le fugace maintenant, alors plutôt l’artefact de mémoire, tu gardes trace tout de même de qui joua ici cet hiver. Comme neige que la fonte et le vent modèlent. Faisons le chant du vent là-haut silence en nous, de retour dans les villes.

degel

pressentiment


One response to “Comment dire comme trois petits pas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :