Danse

tout prèsL’image d’aujourd’hui, juste cela. Un mur lépreux, des gouttières, une flaque . Les cercles parfaits et mouvants et changeants que sans cesse  font gouttes de pluie. Tout un monde si proche,  si lointaine la voix pour le dire.

/

Un reflet de ciel. On se rapproche, apparaissent des graviers, puis les gravats d’on ne sait quel écroulement sous l’aire claire. L’onde aurait pu être si pure, seule la surface.

/

L’air, le ciel, l’eau, la terre;  aucun n’y manque des éléments médiévaux, tous avaient pris la pose. Le monde d’avant tohu-bohu. Infini vif, infini mort, rien n’y pense.tout près 1

/

Danses-reflets, le mouvement pur. La beauté sans fin ni sens.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :