Icaria 18 [tristesse d’enfant]

Le vent en rafales
violent brusque brutal
souffle dans la rue
la nuit règne nulle étoile
de chaque nuage opaque
tombent fins flocons de glace

d’un côté de l’autre
ici perdu là
un ballon d’enfant
sa couleur rouge tressaute
seule vive au boulevard
dehors sont  ténèbres qui
gèlent en vives tourmentes

ni les branches nues rugueuses
ni les façades hautaines
n’abritent un seul moment
la course éperdue
la partie déjà jouée

les soubresauts douloureux
rapprochent l’issue fatale
à quoi le vouait le lien défait.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :