ekphrasis 9 sortir

Labyrinthes le parcours des pas et le jour
Assombri, la voix éraillée erre et s’en va
Briser presque en elle le chant clair, à

Y poursuivre- mais quoi de l’indicible- pour
Revenir, apaisée,  au centre d’où naissent,
Inflexibles et justes,  les lignes qui font

Naître tout l’ailleurs d’elle et du langage;
Thésée s’invente funambule sur un fil
Hachuré, comme l’est désormais son visage,

Et les surfaces mates qui l’emmurent
Se dénouent; il trouve la porte dans  l’énigme.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :