sans filet 45

Écrire se cherche
jour fini fatigue
les voix en cahots

ne s’entendent pas
parlent dans le vide
s’égrènent là sans

que n’y reste rien
leur sens est perdu
rien le bruit – chaos

voyage sans fin
chaque jour recommencé
le même à jamais

nul et sans fin rien
rien laisser filer
glisser et se perdre

ce que l’on traverse
derrière les vitres
n’a plus aucun poids

il faudra trouver
ce reste de voix
pour que puisse là

s’élever un peu de silence
rien – mais l’odeur de la pluie monte
on aura vu au moins tomber

ce rideau mouvant dans le gris
cela rien de plus
mais cela oui.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :