Feuillet 31

qu’approche la rumeur
que font toutes les voix

toutes les pierres prises
à toutes les racines

on dit que les ramures
bruissent avant dormir

les rivages font même
mémoire de cela

où des flots le fracas
cesse et s’estompe loin

le chant seul la distance
toujours inassouvie.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :