Feuillet 35

L’espèce humaine en est venue à réaliser
que les atomes qui constituent son corps
et le support matériel de toute chose visible
autour d’elle (…) ne sont que l’écume d’un
univers flottant sur un océan de vide

et de matière noire.
Michel Cassé, Théories du ciel.

 

c’est nuit neuve
– dite –  augurale –
la houle calme bat
trop bas bien trop ample
le mouvement lent
déconcerte

des astres le flot fluide
file sous l’étrave
et tremble dans l’écume
la terre n’est pas moins
portée indiscernable
que toute musique

ni le pont ni la barque
ne sont autres formes
que celles que rêva
une note impromptue
ici suspendue à
défaire un sillage

mais la trope toute est
« musicienne du silence »
l’univers la foudre des flots
où « loin se noie une troupe
de sirènes mainte à l’envers »
« solitude, récif, étoile ».


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :