fonds noirs XXVIII – interstices perdus

chaque geste de l’ébauche
-resterait-elle une esquisse-
accroche plus de lumière
aux noirs qui ici appellent

sont-ils creusets de la scène
ou ombres de quelles voix
sans cesse à dire le texte —
qui à jamais il va se perdre

revient et résonne en rêve
crée des cercles  invisibles
— ce que cherche ta patience

creuse l’énigme infinie
d’aller sans retour de voir
ce pan devenir peinture.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :