d’un fil – iv

même  au noir
sans sa Nuit
que serait
de
 quoi ce monde

sans ajour
une eau morte
un reflet
pris au plomb
les eaux meurent
sans ajour
mais vois là
sans un bruit


un bitume

sous l’eau morte
sans même un
mauvais songe

cette une étoffe
qu’on déchire

et la trame arrachée
de montrer désignevient relier les
de rejoindre l’étoile.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :