d’un fil – v

ce qui des  de chaque vent
passe le souffle

la rumeur
des voix sourdes
étoupe le chant même

ici/sans

et qui — pour consentir s’entendre
sans un cri
disparaître

mais vois plus haut ces bleus
dont la qu’une éclaircie trouée

fait splendeur violente
rend les cieux violents
de tout un lointain simple.

 

 

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :