mobiles et errants — 47

on hale d’un geste
parfois même réduit au plus pauvre

un peu de jour

et des éclats tessons brillent
ce un rien de lumière  soleil

déposé comme

la brume se lève  défait
de brèves s’ajuste où paraît

au long du
un bois flotté.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :