riens — 38

comme un vertige

la couleur fauve
un chant tremblé
— lent — vibrato
lent — chant tremblé un feuillage

quoi mue brûle ici

chaque  hallier
tout un feuillage
égrène l’heure
goutte après goutte

l’indéchiffrable
le loin des signes

la strie des branches
nue sur les eaux
avant l’hiver

indéchiffrable.

sans


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :