varia — 31

du plus loin où en soi on va

riens
l’allée de sable
sous les arbres

la vie
— on reprend ses gestes
l’un après l’autre

traverser l’orbe de silence

un pas léger
semble renverse
des ombres

une cendre
déjà s’incorpore
le sol meuble

— on peut enfin lever les yeux.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :