a_symétries — 3

pas même voix
ce peu
qui n’est rien
pour seul séjour

— dans l’étendue
pauvre encore
toute fin

renaît de ce qui vient
éployer les aubes
neuves

aux fracas des silences
la nuit des éphémères

sur la trame des temps

— ô les renouées brèves
que font ces étoiles sans nom.

sur la trame des temps.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :