a_symétrie — 93

bientôt ne seront plus
les familières
les recueillies
d’ombres et de reflets
bientôt ne seront plus

un coup de vent encore
et puis les eaux
ne joueront plus dans les feuillages
un lieu du monde s’est brisé

un seul coup sec

et puis ce vide.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :