a_symétrie — 107

dans le rêve ce sont

cimes
déchiquetées
où des nuées
accrochent
un voile de brume

des oiseaux noirs volent
violents
sous les arbres

la rivière naît sans un bruit
sinon celui glacial irréel  que font
des éboulis

le temps
d’écho en écho
et peut-être là
le souffle de qui s’est perdu
et sur lui fond déjà l’aile des nuits.


2 responses to “a_symétrie — 107

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :