formes de peu — 175

lueur dessous l’ombre
champ libre la nuit
que et chaque parole syntagme
rythme le toucher
jamais ne renonce ici bas

la voix comme entendre que contient
un effroi d’étoiles
cette terre brûle
égare trop haut
l’écho
d’invisible jour. loin.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :