irrégulières — 7

le corps immobile
yeux clos comme gisant
derrière la plainte
et la main qui quêtent

parmi les passants

le pavé indifférent
ne retient rien des ombres
ni des pas rien aucun écho
et poussière — quelqu’un se tient là

parmi les passants

le corps immobile
yeux clos comme gisant
derrière la plainte
et la main qui quêtent

combien compter de pantins.

 


One response to “irrégulières — 7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :