sine nomine 19

comme_une figure

et c’est revenir
au plus nu de soi
la chaleur des jours

aride et vacante

porte la falaise
le grain de la roche
et les lichens rouges

tout parmi le monde

cela qui s’éloigne
est-ce souffle ou rien
mais on va toujours

à ne plus savoir où est la parole.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :