sine nomine 39

l’absence
et la ville de vent
— soi l’exil

à chaque pas
le séjour fait défaut
sans coeur

on était est l’étranger toujours.


One response to “sine nomine 39

  • annajouy

    ce souffle au cœur essentiel et qui semble l’unique soi, l’île où s’échoue toujours l’étranger. (si petit souffle que parfois on doute même qu’il soit nous)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :