nulle part 50

comme l’aube a brûlé
ici en feux glaciaux
delà tous les sommeils
un horizon absent
et le vent cingle
sans répit pour tous ceux
qui vont encore
se relever marcher dedans le gel

et puis devant soi quoi
reste de jour même nu.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :