hs 106

dessous le pas
d ces planches pauvres
et l’encre soudain toute
surgie chute au noir des ombres

cela sans nommer quoi passe
et le sens et la nuit
que chacun chaque forme porte en soi
quel un cela d’un silence fait halte

sans reflet tout à son absence.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :