h3s 3

l’allée ouverte à quel terme

devant soi
à de tout cela
la surgie brève rêve

endigue à —  la lumière loin

dont nul ne sait
ni la source ni la fin
mais on entend c’est entendre un chant infime

très clair  sous le feuillage d’ombres.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :