h3s 65

cela comme tout

ce qui est
un instant passe
mais cela ne meurt pas

un rien en arrière de soi

pierre posée là sans oubli oubliée
stèle que le sable recouvre
— est-ce le fleuve qui ouvre la mer

— sans se retourner faire suite au vent


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :