h3s 183

pas à pas des mondes

l’heure que soulève
un souffle plus léger
une attente éployée

la venue simple de la pluie

qu’entendre d’elle parmi
la nuit nue
avant que ne se lève

quel voile  rideau d’encre
un disparaître aux voiles d’encre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :