h3s 207

les eaux longues et lentes

une quelle onde les soulève
dessous les roseaux
on dirait formes d’encre

où tous les reflets brillent

mouvements lents des ciels
un œil ouvert dans quoi
les ciels lents à surgir
mêlent fondent depuis le temps
vient luire là

pour un peu avant
un feu de peu sur l’ombre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :