h3s 388

ce ne sont pas
ces îles ne sont pas

formes de rien si basses
à la merci du fleuve
le toujours intangible

que cherche la parole

un cristal et le sable
sous la boue alluviale
l’inespéré des ciels

un dire souffle et ce qui est
aux loins de nous le dire


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :