h3s 428

un pas encor’ parmi

le passage des heures
et le bruit d’une écluse
vive bleue sous les ciels

les choses du jour nu

pour qui sont la béance
et les eaux toujours neuves
les reflets d’inconnu

un bois d’oeuvre noir simple


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :