h3s 492

quoi courbe les branches

ce n’est ni le vent
ni le temps ni l’ombre
tout l’  ici se déploie  exerce

quel un poids les attire
à les mêler toutes

delà la mesure
ces formes penchées
que les ciels reversent les ciels
et leurs propres larmes
versent quelques larmes

au tremblé des eaux


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :