h3s 894

ce lieu et passer outre

on a beau n’être rien
la barque sans défaut
attend l’heure du fleuve

devant soi plus un souffle

un vol d’oiseaux noirs loin
cherche où finit la rive
la pierre fait l’absence

mais les arbres respirent


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :