h3s 895

à même le chant

on vient ici sans
rien autre que soi
qu’être ce seul doute

la nuit sans un ciel

ignorent
le recours aux ombres

les jours ne sont plus

on veille le rêve
un reflet des ombres
pour ceux qui s’y perdent


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :