h3s.243

que dire ici encore

des ciels bas sans lumière
là-bas brillent des verts
irréels tant ils sont

ce n’est rien que la vie

les forêts qu’on devine
de haute futaie ploient
sous le vent mord la pluie

les couleurs du dehors


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :