h3s.247

sous les yeux tout soudain

la crue brille aux feuillages
laisse une eau trouble
et la rive déborde
ici parmi les terres

la nué d’hirondelles

des ciels reposent sont tombés
et ce sont miroir d’eaux
vives — les prés ondoient

juste avant les averses


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :