h3s.308

autre soi le lierre autour

la lumière des hivers
sans prise sur la couleur
joue doucement sous les ombres

un feuillage pour mémoire

un peu de temps humble brille
avant même que la terre
ne reprenne le chant nu

du tilleul que le vent brise


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :