h3s.318

rien autre que la pluie

sans rythme ni couleur
le sentiment du temps
— friche à même l’absence la terre

et l’odeur de l’averse

ce n’est qu’un jardin pauvre
cela qu’on peut entendre
depuis la scène nue
et la scène déserte

l’été mêlé de cendres


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :