h3s.377

delà tout disparaître

on connaît de la chute
l’attrait brutal et noir
qu’exerce seul le vide

on reprend pied ici

le bourgeon et le givre
la rive puis les aubes
se renouent pas à pas

au peu du souffle un corps encore


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :