h3s.379

l’éclaircie puis la neige

un vent glacial dénoue
la haute lune — un loin
brûle dans les ciels froids

comme des voiles tombent

on marche parmi l’ombre
de la nef immobile
on sait les vertiges d’être

quelle nuit les attend


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :