h3s.381

le vent même de peu

on dirait presque rien
puisque c’est toujours là
la mêlée sous le gel

attise la morsure

des frimas qui retombent
englacent les sentiers
vont blanchir les sous-bois
les routes et les arbres

de tout l’hiver féroce


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :