h3s.382

un temps qui vient delà

la flamme d’aube brûle
et l’instant et le lieu
sous une même étoile

le passage des ombres

ceux qui sont ici rêvent
la main amie ouverte
un chant au creux des voix

accorde l’éclaircie


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :