_ _58

on sait la demeure être

le sillage du fleuve
et le flot vient brûler
les ailes et les yeux
mais on ne tombe pas

ici dans le plein jour

sans pourquoi on respire
encore pour un temps
l’air est clair on entend
qu’un monde continue

rien n’évoque la chute


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :