h3s.399

la lumière éclabousse

le souffle de qui passe
lentement sur le pont
appelle comme au loin

le vol d’un cormoran

sans un cri tout soudain
on revoit devant soi
l’inconnaître au plus juste

au-dessus des eaux noires


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :