h3s.406

ce peu pour aller

ici les voix les pas
vers quoi le chemin hale
cela même qui passe

toujours devant soi

le matin puis le soir
le corps même du fleuve
file une forme d’être

la lumière grise


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :