h3s.412

quelle mémoire ici

les pas vont sans limite
au défaut de la voix
ce rien où l’être humain

vient échanger des mots que s’échangent

là-bas cherche un pan d’ombre
le parc offre ses bancs
la transparence même
et la paix juste sous

les cerisiers en fleurs


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :