h3s.413

comme sans dire un monde

tous les ciels devant soi
se mêlent dans la nuit
des cerisiers en fleur

le plus simple vient bruire

et c’est toujours l’accord
ouvert des transparences
que l’ombre vient nier

dedans l’étrangeté


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :