h3s.422

ce n’est rien encore

le jour de vent
s’emmêle dans les haies
claires d’être en fleurs

çà et là on voit

la terre déjà sèche
bruit d’un chant de grillon
parmi l’herbe rase

qu’affleure la
l’abrupt d’une roche blanche


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :