h3s.436

la poussière vole au loin

le ciel d’obsidiennes
et les vents fous
juste sous les arbres

les spirales d’un nocturne

les graminées hautes
essaiment la couleur
comme de blés mûrs

le tonnerre gronde bas


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :