frm_12

on sait derrière les ciels
ceux qu’imagent les nuages
sans jamais nommer rien d’être
le temps file un simple songe
delà chacune des formes
toujours plus muable encore
qu’un murmure de paroles
un dire bas sous les voûtes
et tremble l’ombre portée
au sein même du plus simple
espace de la couleur
cela qui marche sans bruit
ni trace le sable ici
demeure une toile vide


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :